Veille mensuelle française et internationale de l’évaluation d’impact social n°5

LA RÉFLEXION DU MOIS : L’APPROPRIATION DE L’ÉVALUATION D’IMPACT SOCIAL PAR LES FINANCEURS PRIVÉS (1/2) Cette note de veille vise à présenter les différentes approches engagées par les financeurs privés qui se saisissent de l’évaluation d’impact social et à comprendre quels sont leurs enjeux. Une seconde note, à paraître le mois prochain, explorera les cadresLire la suite “Veille mensuelle française et internationale de l’évaluation d’impact social n°5”

Veille mensuelle française et internationale de l’évaluation d’impact social n°4

LA RÉFLEXION DU MOIS : VERS UN LANGAGE COMMUN POUR L’ÉVALUATION D’IMPACT SOCIAL ? L’objet de cet article est d’interroger la possibilité d’un langage commun dans le champ de l’évaluation d’impact social à l’aune de différentes dimensions : définitions, critères communs, partages de pratiques, référentiels communs et approches partagées. En lançant le 27 mai la plateformeLire la suite “Veille mensuelle française et internationale de l’évaluation d’impact social n°4”

Veille mensuelle française et internationale de l’évaluation d’impact social n°3

LA RÉFLEXION DU MOIS : L’ÉVALUATION D’IMPACT SOCIAL, LEVIER PRIVILÉGIÉ D’INNOVATION SOCIALE L’Avise, la Fonda et le Labo de l’ESS, dans une étude intitulée “ESS et Création de valeur”, encouragent à mettre l’évaluation d’impact social au service de l’innovation sociale. Mais de quoi s’agit-il au juste ? L’évaluation d’impact social (EIS) peut être définie comme uneLire la suite “Veille mensuelle française et internationale de l’évaluation d’impact social n°3”

Innovation sociale : la meilleure méthode d’évaluation d’impact dépend de l’avancée de projet

Anne-Claire Pache, ESSEC ; Éléonore Delanoë, ESSEC et Greg Molecke, University of Exeter Le prix « Nobel » d’économie décerné à Esther Duflo, Abhijit Banerjee et Michael Kremer fin 2019 a consacré leurs recherches novatrices sur la pauvreté. Au cœur de leur travail : des approches expérimentales utilisant des essais contrôlés aléatoires (en anglais, Randomized Control Trials, ouLire la suite “Innovation sociale : la meilleure méthode d’évaluation d’impact dépend de l’avancée de projet”

ESSEC. (2012). Rapport d’expérimentation de la méthode SROI : application au secteur de l’insertion par l’activité économique

Ce guide présente le retour d’expérience de l’ESSEC sur l’expérimentation de l’approche du Social Return on Investment (SROI) ou Retour Social sur Investissement dans le secteur de l’Insertion par l’Activité Économique (IAE). Ce rapport s’adresse aux acteurs de l’IAE mais aussi à toute personne s’intéressantà l’évaluation de l’impact social. Étape par étape, de la théorieLire la suite “ESSEC. (2012). Rapport d’expérimentation de la méthode SROI : application au secteur de l’insertion par l’activité économique”

Avise. ESSEC. Mouves. (2013). Petit précis de l’évaluation de l’impact social

Qu’est-ce que l’évaluation de l’impact social ? À quoi et à qui sert-elle ? Comment la mettre en œuvre ? Quels exemples concrets ? L’Avise, l’ESSEC IIES et le Mouves ont cherché à apporter des éléments de réponse en travaillant avec une communauté plurielle, capable de croiser points de vue, expériences et outils. Des acteursLire la suite “Avise. ESSEC. Mouves. (2013). Petit précis de l’évaluation de l’impact social”

ESSEC. (2011). Guide du retour social sur investissement (SROI)

Le SROI est une méthode (non exclusive et en constante évolution) destinée aux organisations à finalité sociale qui veulent comprendre, mesurer et valoriser leur impact social, en complément de leurs résultats financiers. Ce guide, traduction et adaptation d’une première version anglaise, vous aidera : à mieux comprendre ce qui change grâce à vos actions, àLire la suite “ESSEC. (2011). Guide du retour social sur investissement (SROI)”

Evaluation de l’impact social du programme “Les Connectés”

Aujourd’hui, près de 13 millions (20%) de personnes n’utilisent pas ou ne sont pas à l’aise avec internet en France. Environ 50 % de ces personnes résident dans des communes de moins de 20 000 habitants, 74 % des non-diplômés s’estiment peu ou pas compétents pour utiliser un ordinateur et 66 % des « exclusLire la suite “Evaluation de l’impact social du programme “Les Connectés””